Edito #3

Un an après son lancement, Simply Healthy Veggy s’offre un look encore plus végétal et naturel, laisse tomber les marques et leurs agences de com, et joue la slow attitude avec les réseaux sociaux. Explications.


Oui à la nature

Nous sommes en train de vivre une période « chaude » qui voit mourir les unes après les autres de nombreuses espèces animales et végétales dans une ambiance de climat de plus en plus déréglé. Alors, que faire ? Je ‘ai aucune solution à proposer mais à mon avis c’est le moment ou jamais de reprendre contact avec la nature en lâchant nos sales habitudes connectées. De découvrir à quel point certaines fleurs sont belles en plus d’être utiles. L’exemple de cet été, c’est la fleur de l’albizia, un petit arbre mellifère qui a beaucoup de succès dans les jardins et sur les parkings des centres commerciaux.

Le retour à la nature, c’est aussi l’occasion de voir à quel point elle est plus forte que nous, même en plein dérèglement climatique. A quel point aussi nous la connaissons peu. Un exemple ? Le 11 août, j’ai pu récolter 6 tomates Précoce de Quimper bien mûres mais en retard dans la saison. Depuis, de nouvelles tomates ont poussé, elles grossissent bien mais ne rougissent pas . La variété locale est vraiment très en retard ! Même topo pour les cornichons, qui commencent juste à arriver. La nature est étrange, cette année, mais c’est elle qui a raison, comme d’habitude.

Tomates Précoce de Quimper le 11 août
Nouvelles tomates Précoce de Quimper le 11 septembre
L’un des premiers cornichons 2019,le 7 septembre

Nouvelles règles du jeu

Quand j’ai lancé ce blog fin août 2018, j’ai très vite été confrontée à des questions telles que « Mais ils sont où les réseaux sociaux ? » et je me suis sentie obligée de les ajouter, alors que je n’en avais aucune envie. Mon truc, c’est de faire des sites agréables à visiter en créant une ambiance qui donne envie de s’arrêter chez moi et d’y revenir. Si aujourd’hui ce site est un blog, c’est juste parce qu’il a une structure de blog. Aucune envie de jouer à la parfaite blogueuse « salut les filles », surtout pour des prunes, et un simple test sur quelques semaines m’a confirmé le gros non-sens du web d’aujourd’hui. Les marques et leurs agences de com ont un peu trop pris l’habitude de considérer les blogueuses comme des petites fées qui font tout très vite et pour rien, et qui adorent perdre un temps fou sur les réseaux sociaux pour récolter quelques likes. La réalité, c’est que la moindre implication sur les réseaux sociaux s’avère très vite chronophage et ne permet de visibilité qu’au prix d’un sponsoring facebook soutenu. Ou comment lâcher un maximum de fric pour quelques dizaines de pages vues. Quand tout se passe bien. Car notre visibilité dépend aussi du bon vouloir des algorithmes. Du gros n’importe quoi, auquel j’ai très vite mis fin. « Mes » réseaux sociaux restent affichés pour l’instant, mais je les alimente a minima, parce que j’ai plein de trucs plus intéressants à faire.

Texte et photos : © Maria Bardoulat

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s