Consommez-vous des aliments irradiés ?

C’est plus cool de les appeler « aliments ionisés », mais on parle bien ici d’aliments irradiés, et les usines dans lesquelles ils sont traités sont peut-être installées près de chez vous. Voulez-vous en savoir plus ?


Sommaire

Pourquoi et comment irradie-t-on des aliments?

Quels aliments sont concernés ?

Comment peut-on éviter les aliments irradiés ?

Sources


Pourquoi et comment irradie-t-on des aliments?

Le principe

« L’ionisation des aliments consiste à les exposer à des rayonnements ionisants afin de réduire le nombre de micro-organismes qu’ils contiennent. Selon l’aliment, elle prévient la germination, extermine les insectes (légumes), retarde la maturation (légumes), prévient les maladies (volaille) ou réduit les micro-organismes (herbes aromatiques). » Voici comment la DGCCRF* définit les aliments irradiés.
De son côté, le CRIIRAD** précise que « le traitement consiste à exposer l’aliment à un flux de rayonnements ionisants qui peut être généré :
1/ par un accélérateur de particules (le flux d’électron peut alors être arrêté quand l’appareil est débranché) 2/ par une source radioactive, le plus souvent du cobalt 60, parfois du césium 137. Les rayonnements gamma sont alors émis en continu et aussi longtemps que la source reste active ».

* Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (France)
** Commission de recherche et d’information indépendantes sur la radioactivité (France)

L’irradiation

Le site « Du champ à la table «  (CNRS / INIST) indiquait en 2018 que si les doses utilisées pour irradier les aliments sont « suffisantes pour tuer des organismes supérieurs, elles n’inactivent pas les toxines/mycotoxines libérées par les bactéries et les champignons. » Mais «  elles peuvent détruire des vitamines et entraîner la formation de substances néoformées ou de radicaux libres préjudiciables à la salubrité des aliments ou à leurs propriétés organoleptiques. » De plus, l’irradiation des lipides peut entraîner la formation de composés appelés alkylcyclobutanones, « potentiellement cancérigènes ou génotoxiques ». Et le CRIIRAD en rajoute une couche en précisant que «les doses délivrées aux aliments (même celles dites « faibles ») sont mortelles pour des êtres humains. »

Les usines d’irradiation

Nous avons sûrement été nombreux à croire, en tant que simples consommateurs potentiels, que les aliments irradiés provenaient principalement d’usines d’irradiation localisées au Mexique ou encore plus loin, et qu’il suffisait de ne pas acheter d’aliments provenant de « là-bas » pour éviter ceux qui sont irradiés. Et nous avions TOUT FAUX : en Europe, 12 états membres possèdent des usines d’irradiation, classées INB, c’est-à-dire « installations nucléaires de base ». Il s’agit de la France, la Belgique, les Pays-Bas, l’Allemagne, la Pologne, la Hongrie, la Tchéquie, la Bulgarie, la Roumanie, l’Italie, l’Espagne et le Royaume-Uni.

Quels aliments sont concernés ?

Aperçu mondial

Le site du Gouvernement du Canada indique qu’au niveau mondial, « les autorités de la santé et de la sécurité de plus de 60 pays ont approuvé l’irradiation d’au total 40 catégories d’aliments variés allant des épices aux grains, au poulet désossé et aux viandes rouges jusqu’aux fruits et aux légumes. »

Au Canada, l’irradiation a été approuvée pour les pommes de terre, les oignons, le blé et la farine de blé entier, les épices entières ou moulues et les assaisonnements déshydratés.

Aux États-Unis, l’irradiation est autorisée pour la viande rouge et les volailles, les œufs frais en coquille, les fruits et les légumes frais, et les graines germées, entre autres.

En Europe, deux directives ont déterminé la liste des produits pour lesquels l’irradiation est autorisée. Il s’agit des herbes aromatiques séchées, des épices et des condiments végétaux. Trois catégories qui sont un minimum, car 8 états membres de l’Union européenne ont autorisé l’irradiation d’autres aliments. Ce sont la France, la Belgique, les Pays-Bas, la Pologne, la Hongrie, la Tchéquie, l’Italie et le Royaume-Uni. La France, par exemple, où environ 3000 tonnes d’aliments sont irradiés chaque année, autorise aussi l’irradiation de l’oignon, de l’ail et de l’échalote, des légumes et fruits secs, des flocons de céréales, de la gomme arabique, de la volaille, des cuisses de grenouilles congelées et des crevettes, entre autres.

Zoom sur la France

La DGCCRF indique que les denrées ionisées en France sont majoritairement les cuisses de grenouille congelées (370 tonnes en 2013), les herbes aromatiques séchées, épices et condiments (314 t), et la viande de volaille (7 t).

Comment peut-on éviter les aliments irradiés ?

En Europe, l’agriculture biologique interdit l’irradiation des aliments, et dans le secteur non bio, les aliments traités par irradiation doivent porter la mention « Traité par ionisation » ou « Traité par rayonnement ionisant » sur leur étiquette. Mais ceux provenant d’autres pays peuvent passer inaperçus…

Quant au logo RAD (ou RADURA) utilisé au Canada sur l’emballage des produits irradiés, celui-ci ne semble pas avoir traversé l’Atlantique. Si vous le croisez en faisant vos courses, faites-moi signe 😉

En résumé, pour éviter les aliments irradiés, il est préférable de :
consommer bio le plus souvent possible
– lire attentivement les étiquettes ou utiliser une appli comme celle proposée par Open Food Facts
– faire votre potager !

Sources

Agence canadienne d’inspection des aliments
Etiquetage

– CNRS – INIST
Le point sur l’irradiation des aliments
http://duchampalatable.inist.fr/spip.php?article68
(ce site n’est plus mis à jour)
– CRIIRAD
Ne pas confondre aliments « contaminés » et aliments « irradiés » ou « ionisés »
– DGCCRF
L’ionisation des aliments
– Dogna M.
Aliments irradiés: c’est de pire en pire
– Gouvernement du Canada
Irradiation des aliments
– Poignon V.
Irradiation : voilà pourquoi il faut choisir ses aliments bio

Texte et photo : © Maria Bardoulat
Cet article est une version optimisée web du paragraphe « Les aliments irradiés », livre « Mieux s’alimenter, c’est possible ! » (2018)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s