Le snacking, ou comment « mieux » grignoter

Grignotage, snacking, tous ces aliments pris en-dehors et surtout en plus des repas pèsent lourd en termes de calories, sucres, sel et mauvaises graisses alimentaires. Zoom sur cette mauvaise habitude si tendance.


Déjà en 2011, des résultats préliminaires de la grande étude française Nutrinet-Santé  montraient que 61 % de la population grignotait, avec 26 % de grignoteurs occasionnels (2 jours sur 3) et 35 % de grignoteurs réguliers (3 jours sur 3). L’apport énergétique de ces grignotages avait alors été évalué à 484 Kcal/jour chez les grignoteurs réguliers et 273 kcal/jour chez les grignoteurs occasionnels.
Cinq ans plus tard, l’enquête SMEREP/ Opinion Way conduite sur des lycéens et des étudiants montrait que… Plus de 90 % d’entre eux grignotaient !
En 2017, le sondage effectué par le CREDOC pour l’Observatoire du Snacking, créé par le géant de l’agro-alimentaire Mondelez, indiquait que les prises alimentaires les plus prisées en-dehors des repas étaient le goûter (43,5 % des personnes interrogées), l’apéritif (42,2%) et l’encas au cours de la matinée (34,4%). Un « snacking à la française » qui, selon le groupe Mondelez, « ne remet pas en cause les trois repas traditionnels qui perdurent mais apparaît comme une évolution de nos manières de manger ». Une évolution qui, toujours selon ce sondage, apporterait « une satisfaction sans culpabilité » dans plus de 85 % des cas.
Soit , mais attention toutefois. Car comme l’indiquait déjà l’étude Nutrinet-Santé en 2011 pour les personnes prenant 3 repas principaux, « l’apport calorique total est plus élevé chez les grignoteurs et augmente avec le nombre de grignotages ». De plus, il est inutile de jouer sur les mots : en 2018, deux chercheurs de l’Université du Minesotta (USA) ont tenté en vain de définir s’il existe une différence réelle entre la collation, le grignotage et le snacking, sur la base de la littérature scientifique. Leur conclusion est que toutes les prises d’aliments trop riches en sucre, sel et/ou graisses saturées en-dehors des trois repas s’apparente à du grignotage, qui, ont-ils rappelé, « est toujours considéré comme nuisible à la santé ».

© Maria Bardoulat

Retrouvez cette info et de nombreuses autres dans le 1er tome de la série de livres Simply Healthy Veggy : « Mieux s’alimenter, c’est possible ! »
En vente sur Amazon

A la Une : montage de photos Morguefile #snacking

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s